GPSEO et Jambville proposent de développer le fauchage « raisonné » sur la commune logo GPSO da56f

Au cours des prochains mois, vous allez être surement surpris par la hauteur de la végétation des accotements et croire à un défaut d’entretien réalisé par la commune et la Communauté Urbaine Grands Paris Seine et Oise.
Il n’en est rien. C’est simplement la manifestation d’une nouvelle pratique de fauchage/débroussaillage mise en place au niveau de la commune.

Cette pratique est appelée « fauchage tardif » ou « fauchage raisonné ». Elle est destinée à préserver la biodiversité des espèces animales et végétales, tout en préservant la sécurité des usagers de la route ainsi qu’une image agréable de notre village.

Les accotements de nos rues et chemins constituent un axe important de la trame verte et bleue du territoire : talus, haies, fossés et giratoires accueillent une faune et une flore diversifiée. Considérant que la pratique « classique » de fauchage systématique réalisé par GPSEO en 2017 constituait une menace pour cette biodiversité, en éliminant notamment les habitats naturels nécessaires à son développement, Jambville et GPSEO se sont engagés dans une politique de « fauchage raisonné », qui permet à la fois d’entretenir le domaine public en respectant les règles de sécurité routière (premier objectif du fauchage), tout en préservant la biodiversité qu’elle abrite.

Le fauchage raisonné consiste à remplacer le fauchage systématique des bords de route par 2 coupes annuelles plus ou moins larges selon les saisons :
– au début du mois de mai, les accotements sont fauchés sur une largeur d’un mètre et une hauteur de 10 cm., pour assurer la visibilité et dégager les panneaux . Un deuxième passage peut être néanmoins effectué en juin selon la météo.
-Puis à partir d’août et jusqu’à la fin de l’année, les fossés et les talus sont à leur tour dégagés, mais sans couper la végétation sur les hauts des talus. Ainsi, cette coupe tardive permet à la végétation d’aller au bout de son cycle biologique et aux animaux de profiter d’un habitat protecteur. Des haies naturelles, riches en animaux, oiseaux, insectes, peuvent aussi se reconstituer. Cela permet enfin de réaliser de substantielles économies de carburant et de matériel.

Ainsi, le fauchage tardif, ce n’est pas moins faucher, mais faucher ce qu’il faut, comme il faut, quand il faut, afin de préserver notre environnement naturel, limiter le ravinement et la perte de terres, et favoriser un développement durable.

Fauchage 1 96aa4

 

 Fauchage 2 38c2e

Fauchage 3 3f90e