Le Mot du Maire

28 janvier 2018

J’ai choisi cette année de débuter cette cérémonie des vœux par... des vœux ! Quoi de plus original me direz-vous.
Chaque année, et ce fut encore le cas en 2017, nous vivons ensemble des moments de partage, de rencontres, d’actions et d’émotions... ces moments qui font battre le cœur de notre village.
Un village très actif si l’on en juge par le flot de ses manifestations : la fête du village, l’exposition artistique des Amis de Jambville, les ateliers de la bibliothèque, les bourses aux vêtements et jouets, les concerts dont un concert caritatif, les trocs de plantes, les ateliers d’équilibre pour séniors, Halloween pour adultes et enfants, le noël des enfants et bien d’autres encore, qu’il m’est difficile de lister au risque de ne pas être exhaustif.
Tous ces instants sont fédérateurs, parfois ils sont nés de l’énergie des acteurs associatifs, parfois de celle des élus, souvent chacun d’entre nous s’y retrouve, toujours la convivialité y est reine.
Alors, mes vœux vous sont prioritairement adressés. À vous... qui allez-vous reconnaître. Vous qui ne comptez ni votre temps, ni votre effort. Vous qui êtes les artisans du lien social, du lien villageois.
Vous qui nous faites sourire et même rire. Vous qui tissez sans cesse cette fibre dynamique et bienveillante à l’égard de toutes et tous...
Et puis, il y a celles et ceux qui ne sont pas avec nous ce matin. Qui sont en train de préparer leur avenir... pour les plus jeunes. Qui travaillent ou cherchent à travailler. Celles et ceux qui potentiellement sont dans la solitude ou qui ont des problèmes de santé. Qui ont perdu un être cher et qui sont encore dans la peine.
À eux, à vous toutes et tous, je veux souhaiter le meilleur pour 2018.
Le meilleur du travail et de la santé. Le meilleur des repas familiaux, des retrouvailles. Le meilleur de la vie portée par une naissance.
Je vous souhaite... le meilleur... pour 2018... et... je vous invite à prendre le recul nécessaire face aux événements dont l’actualité nous submerge, en France comme dans le monde... À vous concentrer sur l’essentiel, sur l’espoir qui renait sans cesse et que l’on provoque... Et à partager, toujours partager avec l’autre pour ne garder que le... meilleur !
Voilà, pour débuter cette cérémonie. Si vous ne devez retenir qu’un message, j’espère que ce sera celui-ci... le reste à venir n’est que technique ou administratif...
En la matière, nous devons pour autant travailler et c’est ce que nous faisons ensemble.
Alors, qu’en est-il pour 2017 et 2018 à venir ?
Pour cette troisième année de gestion du mandat, le qualificatif qui caractérise le mieux, à mon sens, 2017 est le mot INVESTISSEMENT.
Feu Johnny Halliday aurait pu dire Que nous avons Allumé le feu des projets de la mandature. Il n’a pas suffi d’une étincelle, d’un rien, d’un geste mais de :
• L’Investissement de nos agents au service des administrés.
• L’Investissement des élus. Particulièrement en matière de gestion de notre école et de suivi des travaux.
• L’Investissement des bénévoles des associations pour les animations et le social.
• Et enfin, l’investissement financier mais maitrisé que je vais vous détailler.

Pour ne citer que quelques réalisations en 2017, je reviendrais sur deux investissements important pour notre commune :
Il s’agit pour le premier de notre Église et de sa toiture. Que vous dire d’autre que ma joie et ma fierté sur ce projet tant par la qualité de la réalisation que la méthode pour aboutir à cette magnifique restauration. Comment ne pas être fier de cette fabuleuse levée de générosité pour participer à nos côtés à ce projet avec plus de 30 000 euros de dons collectés en 18 mois soit 1/3 de l’investissement. Merci à vous tous.

Quant à la salle des fêtes, sa rénovation énergétique et son embellissement avec notamment l’équipement de la cuisine vont nous permettre de réaliser de substantielles économies d’énergie. Cette salle où nous nous trouvons en ce jour est plus qu’une salle des fêtes, c’est devenu l’annexe de la maison commune qu’est la Mairie tant il y a de Jambvillois qui s’y retrouvent pour de multiples activités tout au long de l’année. J’irai même jusqu’à dire que si je veux voir les Jambvillois plus souvent c’est dans cette salle que je devrais installer mon bureau et non plus la Mairie devenue bien vide au fur et à mesure que l’on nous oblige à externaliser les démarches administratives tel que les passeports et maintenant les cartes d’identité, voir le transfert de nos compétences à l’intercommunalité
Nous avons continué également d’investir dans notre école tant en terme de sécurité avec la réalisation d’une rampe d’accès qu’en terme de pédagogie avec l’installation d’un troisième TNI pour la classe de Grande Section/CP. Toujours pour l’école, l’année 2017 a été aussi marquée par le retour à la semaine de 4 jours après une concertation auprès des parents d’élèves et de l’équipe enseignante. Pour ma part, je considère que cette réforme a demandé beaucoup d’efforts aux communes pour une expérience finalement assez courte. Et je vois bien là encore que le politique n’a pas toujours de bonnes idées et que les décisions prises au niveau de l’État peuvent avoir des conséquences lourdes pour les collectivités de premier rang, en particulier du point de vue financier. Je rappelle le coût pour la commune annuel de 30 000 euros pour ces activités je sais bien que « faire et défaire, c’est toujours travailler »... mais quand même, je suis un peu amer !
Parlons maintenant de la voirie et des investissements 2017. Comme vous le savez c’est la communauté Urbaine qui est compétente en la matière. L’année dernière j’avais émis le vœu que ce ne soit pas Apocalypse Now . Cette année je vous confirme que ce n’est pas le cas et que ce n’est pas non plus devenu le Pénitencier et encore moins le Chanteur abandonné. Je qualifierai les relations avec GPSEO de phase d’apprentissage en apprenant à travailler ensemble dans l’objectif commun de préserver la réactivité, l’efficacité dans les interventions de tous les jours. Force est de constater que les choses s’améliorent de jour en jour et que nous avons des agents intercommunaux professionnels et à notre écoute. Encore quelques ajustements et nous seront à même de former un couple unis et indivisible à votre service. Cette phase nous a permis d’engager ensemble en 2017 les travaux de réfection d’une partie de la rue du Regard dans la section rue des Tilleuls et chemin du Bout Guyou, une campagne de nid de poules d’envergure et enfin d’amorcer les travaux de sécurisation de la route de la Bernon via Damply qui viennent de se terminer il y a quelques jours.
Pour 2018, je forme le vœu (Là Monsieur le Pdt, cher Philippe, il faut bien écouter), de relancer le programme d’enfouissement des réseaux de la commune avec notamment le démarrage des études opérationnelles de l’enfouissement des chemins du Hazay et du Bout Guyou et ce afin que ces travaux puissent démarrer en 2019. Cette phase d’enfouissement nous permettra de terminer quasi définitivement cette partie de Jambville pour nous engager aux Noquets qui en ont bien besoin. En outre, j’espère que l’expérimentation de sécurisation de l’entrée des Noquets via Damply permettant dans la foulée la réalisation des aménagements définitifs conjointement à la création d’une sente piétonne le long de la Départementale et sécurisant ainsi l’accès à l’arrêt de bus de Damply pour nos collégiens.
Et notre PLU me direz-vous, qu’en est-il. Et bien l’année 2017 est l’année du sacrement de ce dossier important pour le devenir de Jambville. Et oui le dernier conseil communautaire de 2017 de GPSEO a entériné notre PLU et a donné ainsi le « La » du devenir de Jambville pour les 15 prochaines années. Dès le 24 février prochain, notre PLU sera effectif et remplacera le plan d’occupation des sols. Je tiens à saluer l’appui technique des équipes de GPSEO dans ce dossier tant par leur réactivité, leur écoute et leur professionnalisme. Voilà notre village prêt à se dessiner pendant les 15 prochaines années en respectant son identité. C’est ce qui fait sa qualité. Je tiens également à souligner l
Et puisque j’en suis à l’urbanisme et donc à la qualité du cadre de vie à ce moment de mon discours, je me dois de vous citer tout ce que nous envisageons de réaliser pour 2018 :
° La réalisation d’un atelier technique municipale pour remplacer le garage actuel de stockage devenu trop petit. Cet équipement sera implanté ici, derrière la salle des fêtes. Nous souhaitons en profiter pour y construire un bâtiment complémentaire permettant aux associations de stocker leurs matériels et de désencombrer certains locaux de la salle des fêtes et ce pour des raisons de sécurité.
° La remise aux normes du logement communal de notre cantonnier, Christian Ballet. Suite à son départ en retraite en juillet prochain (j’y reviendrai), nous avons décidé de transformer ce logement afin de mettre en location cette habitation, de pouvoir accueillir une nouvelle famille Jambvilloise et apporter des revenus complémentaires à la commune.
° En terme de sécurité, nous souhaitons engager la commune dans une véritable réflexion d’amélioration des conditions de sécurité des personnes et notamment des enfants qui circulent à pied ou à vélo dans Jambville et ce soit pour se rendre à l’école ou tout simplement se rendre au city stade et la salle des fêtes. Force est de constater que les véhicules roulent de plus en plus vite dans Jambville, force est de constater que les stationnements sauvages de plus en plus fréquents sur les trottoirs ou directement sur la route accentuent les difficultés de visibilité. De nombreuses rues sont des anciens chemins ruraux et vicinaux et ne sont pas calibré en largeur pour permettre la circulation de deux voitures couplé d’un cheminement piéton sécurisé. Il est donc de notre responsabilité d’engager une réflexion sur les sens de circulation de certaines rues qui aboutira certainement à prendre la décision de mettre en sens unique celles les plus dangereuses et d’effectuer des travaux de sécurisation des piétons.
Cette réflexion doit être la plus globale et devra associer l’ensemble des riverains concernés. Cela dit certaines urgences nous conduise à ne pas attendre cette étude globale. La dangerosité actuelle de la Rue du Regard au niveau de l’école et du chemin de l’orme nous a conduits à prendre la décision de mettre prochainement le chemin de l’orme en sens unique et d’envisager dès cette année des travaux d’aménagements de réduction de la vitesse rue du Regard. Nous ne le faisons pas par gaîté de cœur mais par nécessité et responsabilité vis-à-vis de nos enfants
Sur un autre sujet qui peut s’apparenter à la sécurité également mais aussi aux questions d’environnement, nous constatons de jours en jours que notre bois de Galluis et plus particulièrement les chemins forestiers se détériorent à vitesse grand V en raison de leur utilisation par des 4X4, quad et motos sans respect de l’environnement où ils se trouvent. Aussi avons-nous décidé d’agir collectivement avec les communes voisines comme Montalet, les propriétaires forestiers, le Domaine de Forest Hill et les Jambvillois promeneurs et utilisateurs de ce petit coin de Paradis. Nous installerons donc prochainement des barrières et autres ouvrages pour fermer certains accès au bois avant de remettre en état certains chemins complètement inutilisables même pour un promeneur.
Mais la commune n’est pas la seule à investir :
• En 2017, le Centre National des Scouts et guides de France a ouvert le centre Colibri, lieux de vie et de rupture pour les adolescents en dangers. Ce lieu de vie est une première expérience lancée par les scouts et a permis de redonner vie à l’ancien Presbytère complétement rénové et ce de façon exemplaire. Merci à toi Jérôme pour l’exemplarité de concertation engagée avec la commune, les riverains et les Jambvillois en général afin d’inscrire cet établissement dans la vie communale comme peut l’être aujourd’hui l’établissement Le Moulin vert et ses 40 enfants placés qui forment à eux seul une famille de Jambville.
• Le Conseil Départemental investi chez nous et pas qu’un peut. 2018 sera une grande année pour nous avec l’arrivée de la Fibre Optique. Avec son partenaire TDF, le Conseil Départemental va permettre à la fin de cette année de bénéficier d’une couverture intégrale de Jambville en Très Haut Débit. Merci beaucoup au Conseil Départemental et son Président pour son engagement vis-à-vis des communes rurales.
Ce remerciement appuyé à Pierre Bédier, à l’institution que représente le Conseil Départemental des Yvelines me permet une petite digression dans le déroulé de mon discours pour revenir à une actualité, qui peut pour certains vous paraitre éloignée, et pourtant si importante pour nous tous tant cela peut avoir de lourde conséquence pour notre vie quotidienne. Il s’agit du devenir du Département des Yvelines dans le projet du gouvernement de la Métropole du Grand Paris. En dehors de vouloir exclure les Départements de la Grande Couronne, nous exclure de la dynamique du Grand Paris et nous réduire à une banlieue de seconde zone résidentielle de la Métropole, c’est l’existence même de l’institution Départementale qui est aujourd’hui en jeu. Cette institution qui existe depuis 50 ans et qui assure des missions essentielles que sont le fonctionnement de nos collèges, la politique de solidarité avec le RSA, l’entretien de nos routes départementales mais surtout qui veille à l’équilibre et l’équité territoriale entre les zones urbaines et qui veille à ce que les communes rurales ne perdent pas pied dans la dynamique territoriale. Institution qui est notre Grande Sœur tant elle nous accompagne tous les jours dans la gestion de la commune. Rendez-vous compte, un rapide calcul m’a permis de constater que le Département des Yvelines avait injecté plus d’un million d’euros en 10 ans dans l’économie de Jambville tant au travers de ces subventions d’investissements que des redevances qu’elle nous verse chaque année. Alors pour finir sur ce sujet qui mériterait un débat de plusieurs heures, je souhaite apporter tout le soutien de la commune de Jambville au combat que mène actuellement Pierre Bédier pour éviter cette décision technocratique et absurde. Pour lui je lui dédicace ces quelques phrases d’une chanson bien connue d’un grand chanteur populaire disparu il y a quelques semaines : « Quoi Ma Gueule ? Qu’est-ce qu’elle à ma gueule ? Quelque chose qui ne va pas ? Elle ne te revient pas ? Oh je sais que tu n’as rien dis... C’est ton ?-il que je prends au mot... Souvent un seul regard suffit.....Pour vous planter mieux qu’un couteaux »
Après cette digression nécessaire car majeure à mes yeux, je voudrais finir sur les ambitions 2018 par la volonté qu’a l’équipe municipale de faire participer plus activement les Jambvillois à la vie de la commune et à sa gestion. Force est de constater (qu’est-ce que j’utilise à toute les sauce cette expression mais que voulez-vous quand on aime on ne compte pas) donc Force est de constater que nous pourrons difficilement continuer à maintenir un niveau de service de qualité avec la baisse continue et régulière des aides de l’État. Plus grave, la décision de supprimer la taxe d’habitation par ce gouvernement, au-delà de son effet à terme sur les finances de la commune, va diluer le lien à la responsabilité du citoyen vis-à-vis de sa commune de résidence. Aussi, pour l’ensemble de ces raisons, la commune de Jambville souhaite s’engager dans une mobilisation citoyenne pour la gestion de sa commune. Si chaque habitant de Jambville acceptait de consacrer 1 heure par an à des taches collectives pour l’embellissement de la commune c’est plus de 600 heures de travaux supplémentaires qui pourraient être réalisé pour améliorer le quotidien de Jambville. C’est en ce sens que nous souhaitons amorcer cette ambition par la constitution d’un comité d’habitants en charge du fleurissement de la commune de sa création à son entretien et cela avec les moyens techniques et financiers de la municipalité. J’ai demandé à Christelle Rondeau et Christian Boyer de bien vouloir coordonner cette initiative et si certains d’entre vous sont intéressés par cette démarche vous pouvez naturellement vous rapprocher d’eux.
Bien entendu, ce qui vaut pour le fleurissement pourrait être dupliqué sur d’autres initiatives comme par exemple la sécurisation des enfants pour se rendre à l’école, la surveillance de la forêt de Galluis type éco-garde...
Je tiens à souligner que ces initiatives d’habitants qui nous aident dans la gestion et les travaux de la commune existe déjà et est très apprécié. Je veux donc saluer et remercier chaleureusement ces habitants qui donnent sans compter pour effectuer de petits travaux de bricolage, participe au comité de rédaction du journal et à sa distribution sans oublier ceux qui s’investissent avec Michel HELLEBOID à la commission d’action sociale. Je voudrais plus particulièrement mettre à l’honneur aujourd’hui un de ces hommes qui participe activement au côté d’Alain Izzet aux travaux de la commune. Il s’agit de Monsieur MATEUS qui en 2017 à sécuriser le kiosque qui se trouve à proximité et a également assuré des petits travaux à l’école. Je vous demande de l’applaudir chaleureusement. Bien entendu il n’est pas le seul, je peux citer Monsieur Salvil, Monsieur Ménage et Monsieur et Madame Boulanger. Merci à Vous
Il est temps maintenant de passer à la dernière partie des Vaux avec les remerciements
° Un grand merci donc à nos financeurs pour leur appui en 2107, qu’ils n’hésitent pas à continuer pour cette année et les années à venir. Merci donc au Conseil Départemental, au Conseil Régional, au PNR.
° Merci à toi Philippe et à travers toi à toutes les équipes de GPSEO avec qui nous travaillons quotidiennement au bien vivre Jambvillois. Merci pour l’engagement respecté quant aux moyens que GPSEO nous a transféré pour continuer à assurer la compétence Enfance et Petite Enfance. Et comme j’aime à me répéter je vais réitérer une phrase des tontons flingueurs que j’avais utilisé l’année dernière pour un financeur. Cette année elle est pour toi : « C’est jamais bon de laisser dormir les créances, et surtout au petit personnel de rêver ». Alors n’hésites pas à continuer à nous aider à rêver.
Merci également à la Gendarmerie et aux Pompiers pour leur dévouement au service de Jambville
Merci à l’équipe enseignante et leur Directeur Monsieur Petit pour l’enseignement de qualité qu’ils prodiguent. Ayant une pensée pour Catherine Journiac, enseignante de maternelle trop tôt disparu en début d’année 2017.
Merci aux Présidents d’associations et à travers eux à l’ensemble des bénévoles pour leur engagement au quotidien
Enfin je ne voudrais pas finir sans remercier nos agents municipaux. Ce sont des hommes et de femmes de l’ombre qui sont essentiels au « Bien Vivre » de la commune qu’ils en soient remerciés.
Cette année 2018 est une année particulière pour l’équipe municipale. Nous allons perdre notre agent technique préféré. Préféré non pas parce qu’il est le seul agent technique de la commune mais parce qu’il est une institution à lui tout seul. Rendez-vous compte plus de 36 ans au service de Jambville, jamais malade, toujours actif .....Christian et Martine Ballet s’en iront rejoindre leurs enfants dans le centre de la France et nous laisserons un grand vide. Je profite de ces vœux pour commencer, j’ai bien dit commencer à les remercier pour leur dévouement. Merci de les applaudir chaleureusement.

Bien entendu je n’oublie pas mon équipe, mes collègues toujours aussi actifs et ne comptant pas leurs heures. Un remerciement appuyé cette année à Michel HELLEBOID qui a accepté d’animer la nouvelle commission d’action sociale après la dissolution du CCAS. Il s’y est investi totalement et développe avec les membres de la commission que, je remercie également, de nombreuses nouvelles activités à destination notamment des séniors de la commune. Mais souvent oubliés et pourtant si important dans l’implication des élus, je voudrais saluer les hommes et femmes de l’ombre qui sans s’impliquer dans la vie communale sont pourtant des soutiens essentiels en supportant leurs conjoints dans cette mission. Je voudrais donc que l’on applaudisse nos conjoints et conjointes respectives que sont : Christelle, Jean-Jacques, Anne, Dominique, Gaël, Marie Jeanne, Cécile, Nathalie, Anne-Marie.

C’est donc sur ce bel hommage que je terminerai pour vous souhaiter donc à tous et à toute une très belle et bonne année 2018.

Nous allons donc maintenant passer à la remise des médailles du Travail. Cette année nous remettrons trois médailles Vermeil pour 30 années de services.
° Pour la première médaille j’appelle Madame Florence DEFAIS pour 30 années de travail au sein d’Arinegroup des Mureaux en qualité de Cadre gestionnaire et contrôleur de gestion.
° Maintenant je vais appeler Monsieur Jean-François BIBIEN pour 30 années de services au Crédit Industriel et Commercial de Paris en qualité de gestionnaire d’exploitation.
° Enfin, j’appelle pour la troisième et dernière médaille, Monsieur Thierry PROUX pour 30 années de travail à Safran Airacraft Engines de Moissy Cramayel en qualité de Responsable Assurance Qualité Production

Je vous invite maintenant à vous restaurer autour d’un beau buffet préparé par note traiteur attitré Anis Events et avec l’aide de Jeannette Cousinot pour le décor.